L’Allemagne juive

Au moyen âge, ce sont les rabbins et les savants des communautés de Spire, Worms et Mayence qui dominent la vie des juifs au-delà des frontières de l’Allemagne. A la fin du Moyen Age, les juifs de Francfort restent dans la ville mais ils sont obligés de vivre dans un ghetto qui sera leur domicile pendant plus de 300 ans. Berlin abrite alors la 8ième plus grande communautés juives du monde et fut le site d’action du philosophe et du rationaliste Moses Mendelssohn. C’est u cours du siècle des lumières que débute la relation amoureuse des juifs allemands qui reste cependant unilatérale.
Après la Shoah, la question se pose de savoir si les juifs devraient encore vivre dans le pays des coupables. On trouve la réponse en se rendant compte des activités des communautés juives dans les villes de Berlin, Francfort ou Munich.

Frankfurt

Francfort sur le Main: Déjà au Moyen Age, des juifs habitaient dans la ville située sur le Main. Ils seront obligés à déménager dans un ghetto qui sera dissolu en 1796 au cours de la Révolution Française quand le long processus de l’égalité des juifs commence. Il n’y eut ce développement-là que dans quelques-unes des communautés juives.
Le Musée „Judengasse“ (la ruelle des juifs) nous rend compte de l’ancien ghetto en présentant les fondations de 5 maisons. Juste à côté, nous trouvons le cimetière juif le plus ancien de la ville avec un mémorial magnifique dédié aux juifs de Francfort déportés et assassinés.
La Synagogue de Westend – un monument impressionnant qui a survécu l’époque du National-socialisme en Allemagne – est aujourd’hui la principale synagogue de la communauté. Sous le même toit des juifs reformés, orthodoxes et ultra-orthodoxes de Chabad Lubavitch font leurs prières.
Le deuxième cimetière juif rue Rath-Beil-Strasse vaut aussi le détour car ce sont des personnes célèbres comme des représentants de la famille Rothschild, Moritz Daniel Oppenheimer, Paul Ehrlich, Bertha Pappenheim et le rabbin de Stolin qui y sont enterrés.(2 Tours)

Synagoge Mainz (14)_kl

Mayence: Mayence appartient aux soi-disant communautés Schum (Spire ש – Worms ו – Mayence ם – שום ail en hébreu) qui étaient les centres médiévaux de l’érudition juive. La nouvelle synagogue conçue par Manuel Herz et inaugurée en 2010 est là où se trouvait autrefois la synagogue de la communauté réformée. Il s’agit d’une nouvelle construction extraordinaire qui nous pousse à des réflexions sur la vie juive. Parlons-en! De nombreux mémoriaux rappellent les lieux des juifs à Mayence.(Tour)

Worms: „Le saint sable“ est un des cimetières juifs les plus anciens: des rabbins célèbres du Moyen Age y sont enterrés dans la „vallée des rabbins“. Relativement proche de l’entrée se trouve la tombe du rabbin et savant du Talmud connu Meir de Rothenburg du 13e siècle qui est né à Worms. Chaque fois que je suis là, la visite me semble un voyage vivant dans l’histoire des savants du judaïsme allemand. Worms est caractérisée en plus par un bain rituel et l’ancienne synagogue reconstruite en 1961 qui sont accessibles au public. La synagogue est maintenant musée et foyer de la communauté juive de Mayence et Worms.(Tour)

Judenhof Speyer_kl

Spire: La cathédrale et le cimetière juif „Judenhof“ avec les ruines de la synagogue médiévale ainsi que le bain rituel sont les curiosités qui attirent notre attention. Plusieurs représentants de la famille des Kalonymos vécurent et travaillèrent dans la ville comme rabbins et savants. La vie juive est revenue avec l’arrivée des juifs de l’ex Union Soviétique. Il y a de nouveau une synagogue à Spire. Ici nous pouvons comprendre pourquoi les allemands ont eu du mal à retrouver la mémoire du judaïsme perdu après la Seconde Guerre Mondiale.(Tour)

Friedberg (17)_kl

Friedberg: Friedberg est un petit faubourg de Francfort sur le Main ayant une histoire extrêmement intéressante. C’est probablement la ville dans laquelle le bain rituel le plus ancien du monde nous est parvenu. Depuis la naissance de la ville au 12e siècle jusqu’au 17 Septembre 1942, il y eut toujours une communauté juive. Ainsi Friedberg est l’une des rares villes – comme Prague, Francfort et Worms – de la quelle les juifs ne furent pas expulsés mais mis dans un ghetto. Grâce à un petit domaine, nous pouvons vivre l’histoire séculaire des juifs de la ville.(Tour)

Bad Nauheim_kl_qu

Bad Nauheim: Au 19e siècle, la Haute Société venait à Bad Nauheim. La ville se transforma en une ville de bains, où se réunissaient des hôtes du monde entier comme par exemple Bismarck ou le tsar russe Nicolas II. Pour cette raison la petite communauté juive s’est agrandie, attirant aussi des médecins, infirmières, patients juifs. Une des plus belles synagogues du Bauhaus se trouve à Bad Nauheim. La communauté compte aujourd’hui environ 300 membres.(Tour)

Dachau_kl

Munich / Dachau: Munich est intéressante pour le voyageur juif soit par l’histoire national-socialiste soit par la propre histoire des juifs. Comme dans beaucoup d’autres villes d’Allemagne, l’histoire juive à Munich est caractérisée par des hauts et des bas éternels jusque dans la 2e moitié du 19e siècle où une nouvelle communauté juive fut fondée. Munich compte parmi les plus grandes communautés juives avec une fascinante nouvelle synagogue et un centre communautaire situé dans le cœur de la capitale de la Bavière. D’autre part, le mouvement national-socialiste d’Adolf Hitler y prit son point de départ. Pour le visiteur juif, Munich est liée au premier camp de concentration – celui de Dachau.

Nuremberg & Fuerth: En parlant de Nuremberg, on pense immédiatement aux lois de Nuremberg et aux Congrès du Reich auxquels participaient des milliers d’allemands. Entre 1945 et 1949, le Procès de Nuremberg y eut lieu. La ville a une histoire juive typique pour beaucoup de villes allemandes. Pendant environ 350 ans, la vie juive fut presque impossible jusqu’au milieu du 19e siècle. Ensuite, des communautés juives très actives se développèrent à Nuremberg et à Fuerth.